Curiosités II, le retour

Maj du 27/07/2016

Le conditionnement des cartons de livraison des VG5000 Schneider

Grâce à Moonbeam qui a eu la gentillesse de me fournir ces photos, nous savons maintenant que les VG5000 étaient conditionnés dans des cartons de quatre machines. Admirez au passage les étiquettes avec les numéros de série ! De façon un peu surprenante, ces numéros ne se suivent pas.





Un VG5000 Philips avec une étiquette et un numéro de série d'extension 5216

En demandant le numéro de série d'un VG5000 Philips vendu sur LBC début 2016, j'ai eu la surprise de constater que l'étiquette photographiée par le vendeur ne correspondait pas à la machine. Le vendeur a été très sympathique et a regardé dans les entrailles du VG5000. Une étiquette identique était présente ! On ne peut être que perplexe face à ce mystère. Le plus plausible serait une pénurie d'étiquettes, mais bon...
A noter le petit coup de blanco sur le numéro de semaine, une pratique semble t'il assez répandue à cette époque ! Bref, ça devait être un sacré bazar sur la chaîne d'assemblage :-).


Un VG5000 Philips avec deux touches RET

On continue ce petit musée des horreurs avec un VG5000 pas banal. La machine a été produite au premier trimeste 1985 (numéro de série SF00 5 11 22 3421 et bloc d'alimentation SF00 5 10 031 2967) , a bien une carte mère correspondant à cette période, mais est équipée d'un Basic 1.0 ! Magie du recyclage ou nouvelle pénurie ponctuelle de roms ? Encore plus étrange, le clavier a une deuxième touche RET en lieu et place de la touche CTRL ! Et pour finir, la machine n'a pas de patin caoutchouc sous la caisse et est donc bancale. Du grand art !