Dépanner son VG5000

Révision du 07/12/2015


Autant vous prévenir tout de suite, je ne suis pas électronicien et n'ai aucune compétence dans ce domaine. Ce qui est expliqué dans cet article est donc à la portée du premier bricoleur du dimanche venu !

Le VG5000 est une machine globalement fiable. Contrairement à d'autres ordinateurs familiaux de son époque, il n'a pas de faiblesse connue. Il a été conçu à partir de composants électroniques éprouvés et vieillit donc plutôt bien. Les seuls éléments qui sont habituellement dégradés sur un VG5000 sont :

- la colle des étiquettes des numéros de série qui durcit (à remplacer par de la colle blanche style bâton UHU)

- les blocs de mousse faisant tampon entre le clavier et la coque du VG5000 qui se désagrègent tout en devenant collants (beurk... ). Vous pouvez les retirer car même sans eux, le clavier est parfaitement calé.

Vous conviendrez avec moi qu'il ne s'agit pas de problèmes majeurs !

Il arrive aussi que l'alimentation ne soit plus fonctionnelle. Cela se traduit soit par un clignotement du témoin d'alimentation du VG5000, soit par des petits bruits rapides. Dans les deux cas, elle doit être remplacée ou dépannée.

Lors de mes achats, je suis tombé sur plusieurs unités centrales en panne. J'ai donc été amené à les démonter pour tenter de voir ce qui n'allait pas. Malgré mes connaissances proches du néant en électronique, j'ai pu en réparer trois.

Avant toute chose, sachez qu'il est conseillé d'avoir au moins un VG5000 fonctionnel pour essayer de comprendre l'origine d'une panne sur une machine. L'ordinateur en vie vous permettra de faire des tests unitaires (cordon K7, cordon vidéo, alimentation) facilitant un diagnostic. Si votre machine est en panne, au moins, vous saurez que cela vient de l'unité centrale.

Notez également que le coût du remplacement d'un composant peut être plus élevé que l'achat d'une nouvelle machine. En tout état de cause, si vous avez une épave de VG5000, ne la jetez pas, elle pourra toujours servir à remettre un autre exemplaire en service.


Ouvrir un VG5000

Il n'y a rien de plus simple que d'atteindre les entrailles d'un VG5000 ! Munissez vous d'un tournevis cruciforme. Retournez la coque de la machine. Vous voyez trois puits dans lesquelles se trouvent des vis. Retirez-les. Retournez le VG5000 et mettez-le face à vous. Soulevez la coque supérieure par l'arrière en prenant appui sur le haut du clavier. La caisse doit venir facilement.

Vous voyez alors la carte mère, la carte gérant les échanges avec un lecteur de cassette, et enfin le clavier, simplement posé sur deux rebords recouverts de mousse.

Pour diagnostiquer certaines pannes, il vous faudra aller plus loin dans le démontage, afin d'avoir un accès complet aux cartes électroniques. Pas besoin d'outil pour cette besogne, vos doigts boudinés suffiront !

Retirer le clavier
Soulevez le clavier, faites-le glisser vers l'avant pour avoir accès au connecteur de sa nappe côté carte mère. Prenez entre vos doigts les bords de la nappe et tirez doucement.

Enlever le fond de la coque
Pour pouvoir inspecter les soudures des cartes, il faut se débarasser complètement de la coque. Les cartes sont simplement retenues par des crochets en plastique qui même avec le temps ne sont pas cassants en y allant doucement. Commencez par la petite carte sur la gauche. Poussez délicatement les deux crochets tout en soulevant un peu la carte. Faites ensuite glisser la carte vers la carte mère. Cela va résister car la nappe reliant les deux cartes est assez rigide. Vous devez pouvoir malgré tout sortir la carte des deux buttées sans forcer.
Même technique pour la carte mère. Deux pattes la maintiennent en place sur ses bords gauche et droit. Soulevez un peu la carte mère à proximité de chaque crochet et poussez ce dernier vers l'extérieur.
La carte doit "remonter" sans forcer. Ensuite, tirez la carte vers l'arrière, c'est fini !



Venons-en maintenant aux pannes que j'ai rencontrées...


Le VG5000 ne charge pas de données provenant du lecteur de cassettes

Le symptôme est le suivant : vous tapez la commande CLOAD, mettez en route le lecteur et... Rien ne se passe, le bord de l'écran reste désespérement vert. Dans notre cas, régler le volume du lecteur de cassettes n'a aucun effet.

Après démontage complet de la machine et inspection de la carte "K7", on voit ceci :
Trois des pattes du connecteur cassettes ont des soudures cassées (petits cercles noirs à base des pattes du connecteur). C'est une panne très classique sur les vieux micros. À force de brancher et débrancher des cordons, les soudures des connecteurs finissent par s'abîmer et ne font plus contact.
Pour le cas présent, un simple rajout de soudure a redonné vie à la carte et au VG5000.


Le VG5000 ne contrôle pas le moteur du lecteur de cassette

Comme pour le cas précedent, en faisant un CLOAD, rien ne se passe. Si on retire côté lecteur de cassette la petite fiche noire sur le connecteur REM, le lecteur tourne et les programmes se chargent. Un changement de cordon et de lecteur de cassette ne change pas ce comportement. Comme vous devez vous en douter, la panne est identique à la précédente, mais cette fois-ci, seule une soudure était cassée. Ce n'était pas forcément visible à l'oeil nu, mais en faisant un test de continuité avec un multimètre, on voyait bien que le courant ne "passait" pas.
Un rajout de soudure sur la patte et la machine est repartie.


Le VG5000 s'allume (led rouge ok) mais il n'y a pas de signal vidéo

Après avoir éliminé l'hypothèse d'un problème de cordon vidéo, j'ai ouvert la machine (sans retirer les cartes ni le clavier) pour une rapide inspection des composants, en particulier celui dédié à la vidéo, l'EF9345P. Et là, surprise, la puce était brûlante ! En faisant le même test avec un VG5000 fonctionnel, j'ai constaté que la puce était tiède. Manifestement, l'EF9345P n'était pas dans son état normal.

Pour confirmer le diagnostic, la technique la plus simple consiste à retirer la puce potentiellement défectueuse et la mettre dans une machine fonctionnelle. C'est là que le VG5000 est vraiment une machine facile à vivre, car ses principaux composants sont sur des supports ZIF (Zéro Insertion Force). On peut donc les retirer sans jouer du fer à souder !
Il faut se munir de deux tournevis plats, un petit et un moyen. Pour désolidariser un composant de son support, il suffit de faire glisser la pointe du tournevis sur le bord du composant, d'abord d'un côté puis de l'autre (en restant à plat par rapport à la carte mère afin de ne pas l'abîmer). En y allant doucement, vous devez entendre des craquements. Une fois la puce soulevée, recommencer l'opération avec le tournevis de plus grand taille, tout en tirant avec deux doigts la puce vers le haut. Et voilà !
La seule puce délicate à retirer est l'EF9345 (en particulier sur la version 2 de la carte mère), car des résistances sont à proximité de deux de ses bords.

Il faut ensuite tester la puce sur une autre machine. Veillez à bien l'emboîter dans le bon sens sur la carte de test (si vous ne l'aviez pas remarqué, les inscriptions sur les composants sur la carte mère sont toutes orientées dans le même sens). Et vérifiez bien que les pattes de la puce sont bien toutes enfichées. Si une fois la machine de test démarrée, elle ne fonctionne plus, vous avez trouvé une puce défectueuse !

Pour en revenir à mon cas personnel, le VG5000 en panne avait deux puces hors services : la puce vidéo EFx9345P et une puce mémoire D4168C-20. Une fois ces composants remplacés, le VG5000 s'est remis à fonctionner comme au premier jour !

J'ai ultérieurement rencontré un problème identique sur une machine qui s'est mise à ne plus fonctionner. Cette fois-ci, l'EF9345 ne chauffait pas mais la puce était bien hors-service. D'autres utilisateurs m'ont également signalé avoir connu une panne identique. Heureusement, il est encore facile de se procurer un EF9345 en allant sur un site de vente aux enchères bien connu.